books
INFERTILITÉ :

n.f. Litt. Stérilité. L’infertilité d’un sol.

Le Petit Larousse 2000

 

Je sais pas pour vous, mais on ne se basera pas sur le dictionnaire, n’est-ce pas !

 

Les principaux mots

INFERTILITÉ
Un couple qui ne parvient pas à avoir un enfant après un an de rapports sexuels réguliers, ce qui n’implique pas forcément l’impossibilité de fécondation dans un temps plus long. Wikipédia

PROCRÉATION ASSISTÉE
Ensemble de pratiques cliniques et biologiques où la médecine intervient plus ou moins directement dans la procréation afin de permettre à des couples infertiles d’avoir un enfant. Wikipédia

SPERMOGRAMME
Examen médical au cours duquel on analyse le sperme d’un homme, généralement dans le cadre d’un bilan de stérilité d’un couple. Wikipédia

INSÉMINATION ARTIFICIELLE
Technique de reproduction assistée consistant à placer du sperme dans l’utérus sans qu’il y ait de rapport sexuel. L’on parle d’IAD (insémination artificielle avec don de sperme) lorsque le sperme provient d’une banque du sperme. Wikipédia

FÉCONDATION INVITRO
Technique de procréation médicalement assistée et de transfert d’embryon (fivete). En 2007-2008, 2 % environ des bébés des pays riches sont issus de la fécondation in vitro, imaginée et mise au point dans les années 1970 et opérationnelle à partir des années 1980.

ESPOIR
L’espoir fait que l’on tient le coup. Même si on espère en vain, au moins, on espère. Même si nos espoirs sont trop souvent déçus. L’espoir revient tout le temps, pas toujours immédiatement, mais il finit par revenir. Notre propre définition.

 

NOS ABRÉVIATIONS

Brybry : embryon
BRO : Bilan de réserve ovarienne
DPO : ” Day past ovulation “. Jours après l’ovulation.
DPA : Date prévue d’accouchement
FC : fausse-couche
FIV: Fécondation in vitro
FIVDO : Fécondation in vitro avec donneuse d’ovules
FIVETTE : le nom que l’on se donne en tant que patiente qui suit un traitement de fécondation in vitro
FIVn ou FIVnat : fécondation in vitro en cycle naturel, sans stimulation ovarienne avec des hormones
FOFO : Follicules (ce sont des ovules non matures, en formation. On en parle en plein traitements parce que nous avons des échographies qui nous montrent l’évolution des follicules).
Gygy : Gynécologue
IA : (Insémination artificielle) avec sperme du conjoint (C) ou d’un donneur (D).
IACETTES ou IADETTES : filles qui suivent des traitements en insémination artificielles
ICSI : Injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde (ou introduction d’un spermatozoïde directement dans l’ovule) en fécondation in vitro.
MIV : Maturation in vitro. Des ovocytes immatures sont prélevés des ovaires et amenés à maturité en laboratoire pendant une période de 24 à 48 heures. Une fois que les ovules sont arrivés à maturité, la fécondation est effectuée et les ovules fécondés sont transférés dans l’utérus comme dans le traitement traditionnel.
PDS : prise de sang
PMA : Procréation médicalement assistée
PO : Prélèvement d’ovules
Rosie : Façon gentille d’appeler nos règles…
SOPK : Syndrôme des ovaires polykystiques (les ovules se transforment en kystes au lieu de se libérer pour l’ovulation).
Stim : Stimulation ovarienne
Taux HCG : Taux d’hormone gonadotrophine, hormone de grossesse.
TEC : Transfert d’embryons congelés.
TEF : Transfert d’embryons frais.
TESA : Avec une aiguille, aller chercher directement les spermatozoïdes dans les testicules.
Vilaines : Les règles
ZOZOS : Spermatozoïdes

 

DE A À Z

Aménorrhée
Absence de menstruations

Anovulation
absence totale d’ovulation

Asthénozoospermie
Mobilité insuffisante des spermatozoïdes. Moins de 50 % des spermatozoïdes sont encore mobiles une heure après l’éjaculation et moins de 30 % sont mobiles 3 heures après l’éjaculation.

Azoospermie
L’azoospermie décrit l’absence totale de spermatozoïde dans l’éjaculat.

BLASTOCYSTE
Stade du développement de l’embryon caractérisé par la formation au centre de la morula (groupement de cellules embryonnaires) d’une cavité isolée du milieu extérieur : le blastocoele. Les blastocystes sont composés d’une centaine de cellules ; ils ont la forme d’une sphère creuse au fond de laquelle se trouve le monticule du “bouton embryonnaire” dont sont dérivées les cellules souches embryonnaires.

Caryotype
Analyse les chromosomes à partir d’une prise de sang, toute anomalie chromosomique peut entraîner une malformation ou une maladie.

Corps jaune
Structure qui se forme à partir du follicule ovarien après la libération d’un œuf. Le corps jaune sécrète de l’œstrogène et de la progestérone, des hormones nécessaires au déroulement de la grossesse. Si une grossesse se produit, le corps jaune fonctionne pendant 5 à 6 mois. Si une grossesse ne se produit pas, il cesse de fonctionner.

Cryoconservation
Conservation d’organes ou de tissus à des températures très basses. Les embryons qui ne sont pas utilisés dans un cycle de procréation médicalement assistée (PMA) peuvent être cryoconservés pour un usage futur.

Éjaculat
Nom faisant référence au mélange de spermatozoïdes et de sperme expulsé par le pénis au cours de la stimulation sexuelle. Le verbe éjaculer réfère à l’émission du sperme.

Embryon
Fœtus aux stades précoces de son développement, c’est-à-dire depuis la fécondation jusqu’à la 8e semaine d’une grossesse.

Endomètre / Endométriose
Muqueuse tapissant l’utérus. / Affection imputable à la présence de cellules de la muqueuse utérine qui ont migré hors de l’utérus sur d’autres organes dont elles causent l’inflammation.

Fécondation in vitro
Méthode de procréation au cours de laquelle les œufs résultant de l’emploi de traitements médicamenteux pour la fertilité sont extraits du corps d’une femme et fécondés en laboratoire par des spermatozoïdes. Les embryons obtenus sont ensuite transférés dans l’utérus au moyen d’un cathéter.

Follicules
Sacs de l’ovaire remplis de liquide contenant les œufs libérés à l’ovulation. Tous les mois un œuf se développe dans un ovaire à l’intérieur d’un follicule.

Gamète
Cellule reproductrice – le spermatozoïde chez l’homme, l’œuf chez la femme.

Glaire cervicale
Ce sont les sécrétions vaginales. Pendant un cycle menstruelle, elles changent. Certaines femmes distinguent leur moment d’ovulation à l’aide de leur glaire.

Grossesse ectopique
Implantation d’un embryon ailleurs que dans l’utérus.

Hémospermie et pyospermie
L’hémospermie et la pyospermie traduisent respectivement la détection de sang et de pus dans l’éjaculat.

Hyperspermie et l’hypospermie
L’hyperspermie et l’hypospermie décrivent respectivement un volume d’éjaculât supérieur à 6 ml et inférieur à 2 ml.

Hyperstimulation ovarienne contrôlée
Stimulation des ovaires au moyen de divers médicaments hormonaux dans le but de produire le plus grand nombre de follicules possible et de contrôler le moment de l’ovulation.

Hystérosalpingogramme (HSG)
Intervention radiologique au cours de laquelle un liquide spécial est injecté dans la cavité utérine par le col de l’utérus pour mettre en évidence la forme interne de l’utérus et le degré d’ouverture des trompes de Fallope. Si les trompes sont ouvertes, le liquide se répandra jusqu’aux extrémités des trompes; si elles sont bouchées, le liquide restera emprisonné.

Hystéroscopie
En introduisant un système optique de 3 à 5 mm de diamètre dans la cavité utérine (en passant par le col de l’utérus) il est possible de visualiser les orifices des trompes, les parois de l’utérus et la muqueuse qui les tapisse, et de réaliser des biopsies.

Insémination artificielle (IA) / insémination intra-utérine (iui)
Injection de spermatozoïdes dans le vagin près du col de l’utérus ou directement dans l’utérus, à l’aide d’un cathéter plutôt que par relations sexuelles. Cette technique permet de surmonter des problèmes de performance sexuelle, d’éviter les problèmes d’interaction entre les spermatozoïdes et le mucus cervical, d’optimiser le potentiel du sperme de faible qualité et d’employer le sperme de donneurs.

Insuffisance ovarienne
Incapacité de l’ovaire à répondre à la stimulation de la FSH libérée par l’hypophyse parce qu’il est le siège d’une lésion ou d’une malformation, ou encore d’une affection chronique comme certaines maladies auto-immunes. Un taux élevé de FSH dans le sang permet d’en poser le diagnostic.

Laparoscopie
Examen de la région pelvienne au moyen d’un petit télescope appelé laparoscope.

Menstruation
Perte de la muqueuse utérine par des saignements qui (en l’absence de fécondation) se produit normalement environ 1 fois par mois pour la femme mature.

MORULA
La morula correspond à un stade du développement embryonnaire. Le stade morula caractérise un ensemble de cellules composé de 16, 32 puis 64 unités.

Nécrozoospermie
La nécrozoospermie décrit un échantillon contenant une proportion supérieure à 30 % de spermatozoïdes morts (normalement il y en a moins de 30 %).

Oligozoospermie
L’oligozoospermie décrit une concentration insuffisante de spermatozoïdes dans l’éjaculat. On parle d’insuffisance si la concentration est inférieure à 20 millions par ml.

Ovaire
Chacune des 2 glandes sexuelles où sont conservés les œufs. Les ovaires sont également responsables de la production d’hormones comme l’œstrogène et la progestérone.

Ovocyte
Oeuf (cellule reproductrice femelle)

OVULE
Un ovule est un gamète femelle, développé par l’ovaire. L’ovule est souvent confondu avec l’ovocyte, car le gamète femelle est en réalité un ovocyte jusqu’au moment même de la fécondation.

Ovulation
Expulsion de l’oeuf (l’ovule) du follicule ovarien.

Phase lutéale
Jours du cycle menstruel qui suivent l’ovulation et pendant lesquels le corps jaune produit de la progestérone.

Prélèvement d’ovules / Ponction ovarienne
Le prélèvement des ovules est une chirurgie vaginale au cours de laquelle des ovules matures sont prélevés des ovaires.  Cette procédure est pratiquée par l’un ou l’une de nos gynécologues, lorsque la stimulation ovarienne est jugée à son maximum et que les follicules ovariens sont susceptibles de contenir un plus grand nombre d’ovocytes matures possible. La patiente est placée sous sédation intraveineuse (mais demeure consciente) et une aiguille, guidée par échographie endovaginale, est utilisée pour la ponction de l’ovaire, en passant à travers la paroi du vagin. Une fois l’aiguille insérée, une succion contrôlée est appliquée et le liquide folliculaire est aspiré des follicules de l’ovaire, pouvant contenir un ovule.

Procréation médicalement assistée (PMA)
Variété d’interventions servant à produire une conception sans relations sexuelles et faisant appel à la fécondation in vitro (FIV) et à d’autres techniques.

Progestérone
Hormone produite par le corps jaune au cours de la 2e moitié du cycle féminin. Elle épaissit la muqueuse utérine pour la préparer à accepter l’implantation d’un œuf fécondé.

Spermatozoïdes
Cellule microscopique qui porte l’information génétique de l’homme vers l’œuf de la femme; la cellule reproductrice (gamète) mâle.

Spermogramme
C’est l’étude de la composition du sperme. Après trois jours d’abstinence, le recueil du sperme se fait au laboratoire, après masturbation, dans un récipient stérile. Un sperme normal comprend différentes caractéristiques dont : Volume de 3 ml environ ; Nombre de spermatozoïdes supérieur à 20 millions /ml ; Mobilité des spermatozoïdes supérieur à 50 % ; Formes normales supérieures à 40 % des spermatozoïdes présents.

Syndrome d’hyperstimulation ovarienne
Augmentation subite de volume des ovaires accompagnée d’une accumulation de liquide dans la cavité abdominale. Ce phénomène s’accompagne parfois de douleurs et d’une accumulation de liquide dans les poumons. Ce syndrome est causé par une stimulation excessive des ovaires par les différentes hormones qui régulent le développement folliculaire.

Syndrome des ovaires polykystiques
Formation de kystes sur les ovaires lorsque le développement du follicule cesse en raison d’un déséquilibre hormonal de l’ovaire.

Tératozoospermie
La tératozoospermie décrit une proportion trop faible de spermatozoïdes normaux.

Testicules
Chacune des 2 glandes sexuelles masculines qui produisent les spermatozoïdes et l’hormone masculine testostérone.

Testostérone
Hormone masculine responsable de la formation des caractères sexuels secondaires et nécessaire au soutien du désir sexuel. La testostérone est également nécessaire à la spermatogenèse (l’élaboration des spermatozoïdes).

Test post-coïtal ou test de Huhner
Le test de Huhner consiste à prélever de la glaire cervicale chez une femme en milieu de cycle, une dizaine d’heures après un rapport sexuel complet non protégé. Il a pour but de vérifier d’une part les qualités de la glaire et l’ouverture du col et d’autre part le nombre et la mobilité des spermatozoïdes présents dans cette glaire. Ce test peut être complété par un test croisé où la glaire de la femme est testée avec un sperme témoin et où le sperme du mari est mis en contact avec une glaire connue pour être normale.

Transfert de blastocystes
Transfert d’embryons pratiqué dans la FIV, après qu’ils se soient développés pendant 4 ou 5 jours (jusqu’à ce qu’ils aient atteint le stade de blastocyste), plutôt que les 2 ou 3 jours habituels.

Transfert d’embryon
Placement dans l’utérus d’un œuf qui a été fécondé à l’extérieur du corps d’une femme.

Trompes de Fallope
Conduits à travers lesquels les œufs se déplacent vers l’utérus après leur expulsion du follicule. Les spermatozoïdes rencontrent normalement l’œuf dans la trompe de Fallope, siège habituel de la fécondation.

Utérus
Organe musculaire creux dans lequel le fœtus croît jusqu’au moment de voir le jour.

Varicocèles
Veines variqueuses du testicule susceptibles de causer des anomalies des spermatozoïdes.

MÉDICAMENTS

ASA (Asaphene, rivasa)

Ce médicament est un anti-plaquettaire qui éclaircit le sang. C’est de l’aspirine À FAIBLE DOSE.

Ativan
Ce médicament fait partie de la famille des benzodiazépines. Habituellement, on l’utilise pour combattre la nervosité et l’anxiété ou pour aider à dormir. On l’emploie aussi pour d’autres indications. On peut sentir son action en quelques minutes. En fécondation in vitro, avant la ponction, on nous en donne.

Cétrotide
Prévention de l’ovulation prématurée chez les patientes incluses dans un protocole de stimulation ovarienne contrôlée, suivie de prélèvement d’ovocytes et de techniques de reproduction assistée. Dans les études cliniques, Cetrotide a été associé à la gonadotrophine de femme ménopausée (HMG). Cependant, l’expérience plus réduite acquise avec l’hormone folliculo-stimulante (FSH) recombinante suggère une efficacité équivalente.

Climara
Ce médicament contient de l’œstrogène (le 17 β-œstradiol) et un progestatif (le lévonorgestrel). Il appartient à la classe des médicaments destinés à une œstrogénothérapie substitutive. Ce médicament s’utilise pour traiter des symptômes de la ménopause comme les bouffées de chaleur, la sudation et les frissons. Quand un timbre transdermique contenant l’association 17 β-œstradiol – lévonorgestrel est appliqué sur votre peau, il libère des hormones qui la traversent et passent dans votre circulation sanguine.

Clomid (OU SEROPHENE)
Le clomid est un médicament prescrit aux femmes qui présentent des anomalies liées à l’ovulation. On l’emploie aussi pour d’autres indications. Il produit son plein effet après quelques jours.

Coenzyme Q10
La coenzyme Q10, également connue sous le nom de CoQ10 ou ubiquinone, est une substance similaire à une vitamine, qui est vitale pour le bon fonctionnement du corps humain.

Décapeptyl
Dans le cadre de l’infertilité, ce médicament est utilisé pour traiter la femme atteinte d’endométriose, c’est aussi un inducteur d’ovulation avant une fécondation in vitro. Decapeptyl® se prend par injections, en traitement complémentaire, en association avec les gonadotrophines.

Dépôt Lupron
Le leuprolide est un médicament qui a été conçu pour simuler les actions de la gonadolibérine (gn-RH ou hormone de libération de la lutéinostimuline ou LH-RH), hormone libérée par l’hypothalamus dans le cerveau. L’hypothalamus se sert de la gn-RH pour envoyer des messages à l’hypophyse dans le cerveau. Cette petite glande les transmet ensuite aux ovaires des femmes et aux testicules des hommes. C’est ainsi que ces organes sont avisés de produire les hormones sexuelles œstrogène (pour les femmes) et testostérone (pour les hommes). Normalement, la gn-RH provient de l’hypothalamus sur un rythme pulsatile et entraîne la production d’œstrogène ou de testostérone. Si la gn-RH provenait de l’hypothalamus d’une façon continue (plutôt que par « pulsations »), l’effet contraire se produirait, et la production d’hormones serait « coupée ». C’est ce que le leuprolide accomplit. Pour les hommes et les garçons, le leuprolide sert à réduire la quantité de testostérone produite par l’organisme. Le leuprolide s’utilise pour soigner un cancer de la prostate car les cellules cancéreuses ont besoin de testostérone pour croître et se reproduire. Pour les femmes et les filles, le leuprolide sert à réduire la quantité d’œstrogènes produite par l’organisme. Il s’utilise pour soigner une endométriose, car une réduction du taux d’œstrogènes aide à soulager les symptômes de cette affection.

DHEA
La déhydroépiandrostérone (DHA ou DHEA) ou prastérone, est un androgène qui est réputé pour ses effets antivieillissement (d’où son autre nom d’« hormone de jouvence »).

Econazole
Ce médicament est un antifongique (ou antimycosique) qui traite selon la forme des infections dues à des champignons microscopiques (mycoses), situées au niveau : – de la peau, des ongles et des muqueuses ; – vaginal ou vulvaire.

Endometrin
La progestérone présentée en gel vaginal et en comprimés vaginaux appartient à la classe des médicaments appelés progestatifs. Ces médicaments s’utilisent dans le cadre de la fécondation in vitro (FIV). Ils aident à préparer la paroi de l’utérus à l’implantation (la pénétration dans la muqueuse de l’utérus) d’un œuf fécondé et à maintenir une grossesse après l’implantation de l’œuf. Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. (Progesterone)

Estrace
Ce médicament contient des oestrogènes (hormones). Habituellement, on l’utilise pour atténuer les bouffées de chaleur de la ménopause ou comme supplément d’hormones féminines. On l’emploie aussi pour la prévention de l’ostéoporose, ainsi que pour d’autres indications.

Femara
Le létrozole, (nom de marque est Femara) est avant tout un médicament utilisé par les patients atteints de cancer du sein. Comme traitement en fertilité, Femara agit en supprimant la production d’œestrogènes. Ainsi, en créant l’effet de produire plus d’hormones qui travaillent uniquement pour la stimulation ovarienne. Ces hormones LH et FSH nommément aider dans les processus d’induction de l’ovulation et superovulation.

Fragmin
La daltéparine est un type d’héparine de faible poids moléculaire qui appartient à une classe de médicaments appelés anticoagulants ou agents antithrombotiques. Ces médicaments aident à prévenir la formation ou la croissance de caillots de sang, mais ne permettent pas de dissoudre les caillots de sang existants.

Gonal-F
(follitropine alpha) La follitropine alpha appartient à la classe des médicaments appelés gonadotrophines. Il s’agit d’une version synthétique de l’hormone folliculostimulante (HFS) humaine sécrétée naturellement par l’hypophyse, elle aide le développement des œufs dans les ovaires. La follitropine alpha est utilisée comme fécondostimulant par les femmes dont les problèmes d’ovulation les ont empêchées de concevoir. La follitropine alpha agit en stimulant la croissance des œufs dans les ovaires. La follitropine alpha est aussi employée par les femmes qui ont recours à la procréation médicalement assistée (par ex. la fécondation in vitro) dans des cliniques de fertilité. Elle est habituellement donnée en association avec un médicament appelé gonadotrophine chorionique humaine, ou hCG, qui provoque l’ovulation en imitant l’action d’une hormone naturelle appelée lutéinostimuline (LH). En résumé, c’est un médicament qui se donne par injection intra-musculaire pendant une dizaine de jours afin de stimuler la croissance ovarienne avant la ponction des ovules pour une fécondation in vitro. Elle peut également être utilisée en insémination artificielle.

HCG
La gonadotrophine chorionique humaine (HCG) (à ne pas confondre avec l’hormone de croissance humaine HGH) est une hormone glycoprotéine qui imite l’hormone lutéinisante (LH), produite au cours de la grossesse par le développement de l’embryon dès la conception, et plus tard par une partie du placenta. Son rôle est d’empêcher la désintégration du corps jaune de l’ovaire et de maintenir la production de progestérone, critique pour la grossesse chez les femmes. Elle favorise le développement normal d’un œuf dans l’ovaire d’une femme, et stimule la libération de l’œuf pendant l’ovulation. L’ HCG est utilisée pour provoquer l’ovulation et pour traiter l’infertilité chez les femmes.

Indocid
Elles procèdent de l’activité anti-inflammatoire de l’indométacine, de l’importance des manifestations d’intolérance auxquelles le médicament donne lieu et de sa place dans l’éventail des produits anti-inflammatoires actuellement disponibles.

Inositol
Considéré comme une vitamine du fait de son caractère indispensable à la vie, l’inositol est un nutriment intervenant dans la production cellulaire d’énergie, dans le métabolisme des lipides et dans le processus de désintoxication, entre autres.

Luveris
Luveris, en association avec une préparation à base d’hormone folliculo-stimulante (FSH), est recommandé pour stimuler le développement folliculaire chez les femmes qui présentent un déficit sévère en hormone lutéinisante (LH) et en FSH.

Medrol
C’est un anti-douleur prescrit chez certaines femmes avant un transfert d’embryon congelé.

Menopur
Les ménotropines constituent un mélange d’hormones sécrétées naturellement, notamment la folliculostimuline (HFS) et la lutéinostimuline (LH). Les ménotrophines sont utilisées par les femmes atteintes par certains problèmes d’infertilité, mais qui désirent concevoir. Les ménotropines agissent en stimulant les ovaires pour qu’ils produisent des œufs. Les ménotrophines sont habituellement données en association avec la gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Cette hormone est également présente dans ce médicament. L’action de cette hormone est semblable à celle de la LH et aide à assurer la survenue de l’ovulation au moment prévu.

Metformine
La Metformine est souvent utilisé pour traiter les problèmes avec une infertilité ayant été causée par le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ; le taux de réussite est même supérieur pour les femmes qui sont en surpoids. La Metformine réduit le déséquilibre hormonal chez des patientes qui sont en surpoids et aident à restaurer l’ovulation en cas d’absence en améliorant la qualité des ovules. La Metformine augmente la circulation sanguine vers la muqueuse utérine (endomètre) ce qui augmente la probabilité d’une bonne nidation. En outre, la Metformine augmente l’efficacité du Clomid en déclenchant l’ovulation chez les femmes atteintes de SOPK (syndrome des ovaires polykystiques).

Opalgine
Traitement de la symptomatologie douloureuse liée à l’inflammation vaginale dans les vaginites aiguës.

Orgalutran
Prévention des pics prématurés d’hormone lutéinisante (LH) chez les femmes en cours d’hyperstimulation ovarienne contrôlée (HOC) dans le cadre des techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP).

Ovidrel (Ovitrelle)
Ovidrel contient l’hCG (hormone gonadotrophine chorionique), une hormone habituellement produite par le placenta. Elle permet de contrôler le déclenchement de l’ovulation.

Preg-vit
PregVit® est une combinaison de vitamines et minéraux et elle appartient au groupe de médicaments appelés suppléments de vitamines et minéraux pour les périodes prénatale et post-partum. Son utilisation est tout particulièrement conçue pour les femmes qui comptent devenir enceintes, celles qui le sont et celles qui ont récemment accouché, car elle contient des quantités précises des divers nutriments nécessaires pour répondre aux besoins nutritionnels des femmes pendant et immédiatement après la grossesse. Ce supplément de multivitamines et minéraux ne remplace pas un apport alimentaire sain et équilibré pendant la grossesse.

Progestérone (ou Crinone)
Ce médicament est une hormone. Habituellement, on l’utilise comme supplément d’hormones progestatives. On l’emploie aussi pour l’endométriose, ainsi que pour d’autres indications.

Prometrium
Ce médicament est une hormone. Habituellement, on l’utilise comme supplément d’hormones progestatives.

Provames
Traitement hormonal substitutif (THS) des symptômes de déficit en estrogènes chez les femmes ménopausées. Utilisé dans les traitements de procréation assistée.

Puregon
Chez la femme : Puregon est indiqué pour le traitement de l’infertilité féminine dans les situations cliniques suivantes : . Anovulation (y compris la dystrophie ovarienne polykystique – SOPK) chez les femmes ne répondant pas au traitement par le citrate de clomifène. . Hyperstimulation ovarienne contrôlée pour induire le développement de follicules multiples dans le cadre des programmes de procréation médicalement assistée [par exemple, fécondation in vitro avec transfert d’embryon (FIVETE), transfert de gamètes dans les trompes (GIFT), injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI)]. – Chez l’homme : Déficience de la spermatogenèse due à un hypogonadisme hypogonadotrope.

Repronex
Les ménotropines constituent un mélange d’hormones sécrétées naturellement, notamment la folliculostimuline (HFS) et la lutéinostimuline (LH). Les ménotropines s’utilisent pour soigner certains types de stérilité féminine. Les ménotropines agissent en stimulant les ovaires pour qu’ils produisent des œufs. Les ménotropines sont habituellement données en association avec l’hormone chorionique gonadotrophique humaine (hCG), qui exerce une action semblable à celle de la LH et aide à stimuler l’ovulation pour qu’elle se produise au moment prévu.

Suprefact
Préparation à l’induction de l’ovulation pour la fécondation in vitro. C’est un médicament qui est utilisé dans le traitement du cancer de la prostate et comme traitement pour l’endométriose chez la femme.

Synarel
Utilisé pour traiter l’endométriose à localisation génitale et extragénitale (du stade I au stade IV). Procréation assistée : Désensibilisation hypophysaire au cours de l’induction de l’ovulation en vue d’une fécondation in vitro suivie d’un transfert d’embryons

Tamoxifène
Le tamoxifène est un modulateur sélectif des récepteurs des œstrogènes utilisé sous forme orale dans le cancer du sein. Il est pour l’instant le traitement le plus vendu dans le cadre du traitement de ce cancer. Il est utilisé dans le traitement de cancers du sein en phase précoce ou avancé chez les femmes pré- et post-ménopausées. Le tamoxifène est utilisé pour traiter l’infertilité chez les femmes souffrant de troubles anovulatoires.

Utrogestan (ou Estima)
Utrogestan contient comme principe actif de la progestérone, une hormone sexuelle féminine qui appartient à la classe des progestatifs. La progestérone est secrétée par les ovaires. Elle joue un rôle essentiel dans la régulation du cycle menstruel et le déroulement normal de la grossesse. La progestérone contenue dans les capsules d’Utrogestan est de structure identique à la forme physiologique (naturelle) secrétée chez la femme au cours du cycle ovarien. Sa présentation particulière, appelée micronisée, lui confère une durée d’action prolongée. Sur prescription du médecin, Utrogestan est utilisé chez la femme en complément d’un traitement par un autre type d’hormone sexuelle féminine, appelée oestrogène, ainsi que dans des situations précises de déficience en progestérone. En fonction du traitement, les capsules d’Utrogestan sont administrées par voie orale ou vaginale.

Vibramycin (ou Doxycycline)
Ce médicament contient un antibiotique de la famille des tétracyclines. Habituellement, on l’utilise pour combattre les infections. Il produit son plein effet après quelques jours.

VIVELLEDOT
Traitement hormonal substitutif (THS) des symptômes de déficit en estrogènes chez les femmes ménopausées. Utilisé dans les traitements de procréation assistée.

No Comment

Leave a Reply