Procréation assistée

Respectez

Texte écrit pour le blog Fertility Matters le 6 septembre 2016 et republié ici.

Beaucoup de couples infertiles font face à des difficultés et/ou des situations particulièrement malaisantes ou blessantes avec leurs proches. L’entourage manque souvent de tact et d’empathie. Je dirais davantage qu’il s’agit d’incompréhension à la base. Puis, petit à petit, il arrive que l’entourage comprenne mieux ce que le couple vit, mais celui-ci n’est toujours pas à l’abri. Nous traversons beaucoup d’étapes et même si nous tentons de les expliquer le mieux possible, l’entourage ne les vit pas de la même façon, c’est certain.

Respectez nos limites
Les fêtes familiales peuvent être très difficiles. Ce fameux Noël où je venais juste de vivre une fausse-couche a été le plus difficile de ma vie. Je ne voulais absolument rien savoir. Finalement, ce fut l’année où nous avons reçu le plus d’invitations à différents repas ou partys. J’étais découragée. On y allait en se disant que si ça n’allait pas, nous partirions. Disons que je me suis laissée aller pas mal sur la boisson… Même si je me suis somme toute bien amusée et changée les idées, rendue au 2 janvier, j’ai “pété une coche” solide. Je braillais, je criais. Incontrôlable. Je ne m’étais pas respectée. J’avais fait plaisir à plein de monde en allant partout, mais je ne m’étais pas écoutée. J’en ai payé le prix et ça m’a pris des jours à m’en remettre. Nous aurions dû nous louer un chalet dans le fin fond des bois pendant les fêtes. Si un couple infertile vous dit qu’il ne se sent pas assez fort pour une fête familiale, même si vous tenez beaucoup à leur présence, n’insistez pas. Permettez-leur de changer d’idée à la dernière minute sans toutefois leur mettre la pression.

Un shower de bébé, c’est mortel. Point à la ligne. Si on ne se sent pas bien d’aller à ce genre d’événement, ne nous forcez pas la main en nous faisant sentir coupable. Oui, il se peut que notre absence soit remarquée. Est-ce mieux une absence remarquée ou une présence absente ? Parce que le coeur n’y sera pas nécessairement. Il est difficile émotionnellement de voir tout le monde s’extasier devant le bébé à venir et voir la future maman développer tous les cadeaux. Ah eh, ne nous en confiez surtout pas l’organisation ! Cela dit, ce ne sont pas toutes les femmes infertiles qui refuseront ces événements. Nous ne sommes pas toutes pareilles, nous ne sommes pas toutes au même stade. L’important est de respecter votre amie, soeur ou cousine dans ses désirs et émotions.

 

Respectez nos décisions
Nous avons décidé de faire une, puis deux, puis trois FIV. Vous nous avez regardé aller là-dedans et vous nous avez vu être déçus et même désespérés. Le point culminant a été la fausse-couche à la troisième FIV. Tout le monde a bien cru qu’on ne s’en sortirait jamais. ” Mais que vont-ils faire ? ” Le temps a passé, puis nous avons décidé de tenter notre chance avec une quatrième FIV. ” Vous êtes sûrs que c’est une bonne idée ?” Non, on est pas sûr. Ce n’est jamais sûr parce qu’on ne peut prédire le résultat. Nous avons rencontré des médecins qui ont discuté de notre cas, à savoir si on tentait une autre FIV ou si on était mieux d’aller vers un donneur. Ils nous ont proposé quelque chose de nouveau pour nous. Alors, pourquoi ne pas essayer ? Nous étions tout juste avant que la Loi 20 passe et il nous restait une FIV couverte (notre première FIV ne comptait pas car aucun transfert d’embryon n’avait pu être fait). Cette FIV fut un désastre. Vous pensiez nous ramasser à la petite cuillère. Ce ne fut pas le cas. Étonnamment pour nous aussi. Même si cela voulait dire que mon conjoint n’aurait peut-être pas d’enfant biologique, nous nous étions préparés au pire et nous étions déjà prêts à passer à l’étape suivante. Nous avions eu un suivi psychologique à travers tout ça, suivi nécessaire pour aller en insémination avec donneur, et nous avions discuté de tout ça avec la psychologue. Nous n’allions pas baisser les bras, tendez les vôtres et entrez dans la danse avec nous !

Bref, nous avons choisi d’aller en insémination avec donneur de sperme. Cette option permet que mon conjoint vive la grossesse avec moi. Il préfère cette option que d’adopter un enfant qui serait l’enfant biologique d’aucun de nous deux. Nous ne perdons pas espoir d’un miracle naturel ou d’un nouvel essai FIV plus tard, mais pour avoir un enfant à court terme (enfin, c’est vite dit court terme après 10 ans d’essais !), les inséminations avec donneur étaient le meilleur choix pour nous. Vous avez des questions, le donneur vous inquiète. “Ressemble-t-il à ton conjoint ?” “Avez-vous des photos ?” Oui, nous l’avons choisi avec le plus de caractéristiques possibles similaires à mon conjoint et oui nous avons des photos, mais ça, nous gardons ça pour nous. “Allez-vous le dire à votre bébé ?” Oui, nous allons commencé tout doucement à lui en parler lorsqu’il commencera à se demander comment on fait les bébés. Mais, même si nous sommes très ouverts là-dessus avec vous, ce n’est pas votre rôle de lui en parler. Le premier qui fait une blague là-dessus devant notre enfant sera rayé de nos vies.

 

Respectez notre rythme
Les inséminations avec donneur ont fonctionné et je suis enceinte ! Maintenant, vous êtes tous “full” énervés pour nous, mais nous, nous sommes encore sur les “breaks”. L’écho de viabilité était parfaite et on a revu bébé quelques semaines après, mais nous ne sommes jamais totalement rassurés. Cette hantise que ce bonheur nous soit brutalement enlevé est toujours présente. Nous l’avons déjà vécu… Même si déjà maintenant, la grossesse est rendue plus loin que la dernière, nous y allons une étape à la fois. La prochaine étant l’écho des 12 semaines. Après, nous oserons un peu plus l’annonce officielle sur Facebook et tout le tralala. Même si en ce moment, nous sommes très heureux et nous comptons très chanceux, nous restons prudents. Disons que nous avons perdu un peu beaucoup de notre naïveté…

En même temps, c’est le fun d’avoir un petit secret heureux dans nos vies… 🙂

 

 

Marine

Marine

3 Comments

  1. 27/09/2016 at 20:57 — Reply

    Félicitations avec toute prudence… 🙂

  2. 28/01/2017 at 18:23 — Reply

    J’espère qu tout se déroulebien pour toi! 🙂

    • 03/02/2017 at 12:07 — Reply

      Oui ça va bien ! Je suis enceinte de 32 semaines. Bébé bouge beaucoup et nous avons très hâte de le rencontrer 🙂

Leave a Reply

Previous post

À toi qui vient d'apprendre ton infertilité...

Next post

This is the most recent story.