Procréation assistée

À toi qui vient d’apprendre ton infertilité…

Texte originalement publié sur le blog Fertility Matters le 4 août 2016.

À toi qui vient d’apprendre ton infertilité. Tout d’abord, je suis désolée. Cette nouvelle t’a sans aucun doute dévastée. Au moins, elle met le doigt sur le bobo que vous n’arriviez pas à identifier. Vous savez que ce n’est pas dans votre tête. Vous faites partie des #1couplesur6. Vous n’êtes pas seuls ! Le problème peut être masculin ou féminin, ou même parfois les deux. Un problème ou une absence de spermatozoïdes. Un trouble ovulatoire, une trompe bouchée, de l’endométriose, le syndrome des ovaires polykystiques… Certains troubles se soignent plus facilement et rapidement que d’autres. Généralement, les médecins commencent par proposer des essais à la maison avec courbes de température et des hormones pour booster l’ovulation. Ensuite, des essais en insémination artificielle puis les tentatives en fécondation in vitro. Ton médecin t’en a sûrement déjà dit les grandes lignes. Même si tu as possiblement encore des tonnes de questions, ce n’est pas le but de cet article.

Je sais combien c’est dur d’avaler que la vie ne sera pas un long fleuve tranquille dans lequel tu concevras un enfant en claquant des doigts. Tu as probablement des amis, des collègues, des cousins et cousines qui peuplent la Terre sans aucun problème et ça te rend probablement jalouse et envieuse. C’est NORMAL. Ne t’en veux pas de te sentir ainsi.

Tu te sens sûrement parfois seule et incomprise. C’est difficile comme douleur à faire comprendre à quelqu’un qui ne le vit pas.  C’est abstrait. Une perte, un deuil d’une personne, tout le monde comprend ça. La peine d’un bébé qui ne vient pas, certaines personnes prennent ça à la légère. Elles se disent que ça va finir par arriver et qu’en ce moment, ce n’est qu’une attente pour toi. Bref “y’a rien là”.

Ce sera dur pour ton couple aussi. Il y aura des hauts et des bas. L’un de vous se sentira coupable. Peut-être les deux. L’autre aura de la peine. Peut-être les deux. Vous ne vous comprendrez plus. Parfois, il faut crever l’abcès et que toutes ces choses arrivent pour que vous trouviez la bonne communication et le moyen de poursuivre dans la même direction. Tant que vous avez tous les deux le même but, les ” bouttes roughs ” ne resteront que de l’expérience supplémentaire.

Je ne peux pas te dire combien de temps ça te prendra pour tomber enceinte.  Peu importe le chiffre, ce temps saura trop long de toute façon. Essaie de ne pas être cette femme ou ce couple en attente. Ce n’est pas évident parmi toutes les rendez-vous et les traitements, mais essaie de VIVRE. Vis tes passions, les voyages que vous pouvez vous permettre, avance dans la carrière que tu souhaites, réalises des projets… Ce n’est qu’un conseil d’amie ! 😉

Je ne peux passer sous le silence le côté monétaire. Ton budget pourrait en prendre un sale coup. Nous avons un Ministre de la Santé qui a détruit le programme de procréation assistée québécois pour le rendre encore pire qu’avant sa mise en place. Et ce n’est pas fini…

Je compare souvent le parcours en infertilité à des montages russes d’émotions. Mais pour être plus concrète, je te fais la comparaison d’une randonnée en montagne. Certains couples la trouvent plus difficile que d’autres. Pour certains, la randonnée est moins longue. Il y aura de beaux points de vue.  Il y aura des moments où tu n’en verras pas de bout. Elle sera parsemée d’embûches. Les montées seront ardues. Il y aura de la terre, des roches, des branches d’arbres… Tu auras besoin de refaire le plein d’énergie. Puis, tu continueras la route jusqu’au bout. Le haut de la montage en vaut le coup !

Je veux absolument que tu saches que tu as le droit de vivre TOUTES les émotions qui te montent aux yeux et te dévorent l’esprit. Trouves-toi une façon de les vivre et de t’en sortir. Pour moi, l’écriture a été salutaire. Me mettre à la course en poursuivant un objectif précis aussi. Avoir de la peine, être en colère, se sentir désespérée, font partie du processus. C’est ta force et ta détermination qui te feront remonter. Trouves-toi quelque chose à faire quand ces “downs” arriveront, ce quelque chose t’aidera.

Sache que sur des forums de discussion et dans des groupes Facebook, il y a des filles qui vivent la même chose que toi et qui peuvent te conseiller et t’écouter. Si tu as envie de te joindre à l’un de ces groupes (certains sont secrets et tes amis ne peuvent pas les voir), contactes-nous !

Émotions invitro

Émotions invitro

Compte admin de ce site web qui représente toute l'équipe d'auteur(e)s ! emotionsinvitro@gmail.com

3 Comments

  1. 05/09/2016 at 16:51 — Reply

    Merci! Merci encore! Tous ces mots et ces textes tombent juste à point, une journée de tristesse, celle de l’échec consécutif de cinq transfert de blastocystes congelés en un an… Nous n’avons plus de réserve et nous ne comprenons plus ce qui arrive… Ce texte fait du bien. Il relative les choses, telles que nous les voyons aussi, et nous permet de savoir que d’autres gens vivent les mêmes difficultés qui sont tellement banalisées chez trop de gens. Personne de notre entourage ni de nos amis vivent ce que nous vivons. Un site comme celui-ci nous aide énormément.

  2. peach80
    05/01/2017 at 10:24 — Reply

    Bonjour let MERCI

    En lisant vos textes je me suis vraiment retrouvée, identifiée aux différents combats. J’ai connu les mêmes coups durs et je me sens moins seule en lisant ce blog (même si je ne suis qu’au début du process, je commence à comprendre ce que je vais endurer). On m’a diagnostiquée une endométriose en 2016. Je trouve les traitements très difficiles moralement et physiquement ; en plus toutes hormones me mettent sur les nerfs ! J’ai particulièrement trouvé mon traitement difficile à cause d’une erreur commise pendant mon traitement qui m’a valu de nombreuses crises de nerf et frustration contre mon médecin (le seul pouvant m’aider). J’avais presque terminé mon traitement jusqu’à une erreur de dosage qui m’a valu de tout recommencer à 0… Argh ! coup dur après toutes ces heures passées entre le radiologue, les prises de sang… J’ai recherché sur internet un gynécologue qui me correspondait plus : j’ai mon premier rdv demain avec lui, j’espère me sentir mieux après!
    Je travaille et le traitement prends un temps dément (empiétant sur mon travail, créant des conflits au bureau avec mes collègues que je n’avais pas besoin de rajouter à mes problèmes…). J’ai lu beaucoup de témoignages : je me sens de moins en moins seule et plus accompagnée grâce à vous toutes ! Je (RE)commence mon traiment en vue d’une FIV, avec un moral d’acier.

    Merci pour ces messages d’espoir

  3. peach80
    09/01/2017 at 05:29 — Reply

    Je suis donc allée voir ce nouveau gynécologue qui m’a proposé un système qui éviterait l’erreur à laquelle j’ai été confrontée. C’est une application (WiStim), qui évite tout le côté (TRES pénible) d’inefficacité du traitement.
    J’espère que cet App me permettra d’être plus sereine dans mon traiment et qu’il le rendra plus efficace (je croise les doigts !!).
    PS : une de vous a-t-elle déjà entendu parler de l’application en question? elle est très ludique au premier abord et a l’air efficace mais j’attends vos avis pour celles l’ayant testée. Mon médecin l’utilise et me recommande vivement de l’utiliser.

Leave a Reply

Previous post

Donnes-moi ma date d'accouchement et je me tais

Next post

Respectez