Baon. Une autre affaire.
http://affaires.lapresse.ca/economie/hors-cote/201410/17/01-4809987-congelation-dovules-un-nouveau-cadeau-des-employeurs.php

 

Des repas gratuits, quatre mois de congé maternité, et depuis peu la congélation d’ovules: ce cadeau de Facebook à ses employées, bientôt suivi par Apple, est diversement apprécié aux États-Unis.

Qu’est-ce que ça signifie ?
Ces entreprises proposent aux femmes de congeler leurs ovules, qui sont de belles qualité pour le moment, afin de les utiliser plus tard lorsque leur carrière sera bien entâmée et que leur fertilité naturelle diminuera.
WTF ?
On s’entend que si les ovules sont congelés, il n’y aura pas vraiment d’autres choix que de passer par la FIV afin de procréer ! Et il n’y a aucune garanti que cela fonctionnera avec ces ovules. Combien d’ovules seront congelés d’ailleurs ? La moyenne d’ovules récoltés lors d’un prélèvement d’ovules se situent autour de 10. Pis, pourquoi faire subir ces traitements difficiles et douloureux à des femmes qui n’en auraient sans doute pas besoin !
La congélation d’ovules et le sperme congelé ne devraient être utilisés que pour des banques et que pour des personnes malades qui suivront des traitements susceptibles d’altérer leur fertilité. That’s it.

 

Apple, qui paiera lui aussi à partir de janvier prochain, a fait savoir dans un communiqué qu’il voulait donner à ses employées «le pouvoir de rendre leurs vies productives, alors qu’elles s’occupent de leurs proches et élèvent leurs enfants».

En fait, «cela veut dire : “On veut que les femmes chez Apple passent plus de temps à travailler pour nous sans être dérangées par une famille”», s’insurge dans un éditorial publié jeudi dans le Huffington Post Jessica Cussins, chercheuse dans une association de réflexion sur les techniques reproductives.

Au contraire, écrit sur le site Slate Chavi Eve Karkowsky, obstétricienne à New York, «de nombreuses études montrent que les femmes veulent retarder une naissance pour deux raisons : la stabilité financière et la disponibilité d’un conjoint adéquat. À mon avis, c’est ce dernier facteur qui crée la demande de congélation d’ovocytes», dit-elle.

 

Allez, ramenons le préjugé comme quoi la procréation assistée ne sert qu’aux femmes carriéristes qui veulent leurs enfants sur le tard…

 

J’aime bien cette réponse : http://ici.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2014-2015/chronique.asp?idChronique=352232

« J’ai beaucoup de difficulté à accepter que c’est un bénéfice pour qui que ce soit », affirme Maureen McTeer. L’avocate rappelle les lourdes contraintes de la conservation d’ovules et de la fécondation in vitro : prise de médicaments, interventions chirurgicales, etc.

« Ce n’est pas simple du tout, ajoute-t-elle. Il n’y a aucune garantie de succès. […] Ils sont en train de dire aux femmes : si vous êtes sérieuse dans votre carrière, il faut mettre de côté tout autre intérêt. »

 

Plus récent article que j’ai trouvé sur le sujet :
http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/pascale-breton/201410/20/01-4810714-travaillez-congelez-accouchez.php

 

Mesdames, qu’êtes-vous prêtes à faire pour que votre carrière progresse? Apple et Facebook croient que leurs employées veulent repousser la maternité le plus longtemps possible pour s’accomplir dans leur travail au même titre que les hommes. Elles offrent de rembourser la congélation d’ovules, une mesure présentée comme un avantage social qui s’avère plutôt inquiétante et rétrograde.

Pour d’autres femmes, des raisons sociales expliquent leur décision. Elles peuvent «choisir» le moment où elles auront un enfant, sans égard à l’horloge biologique.

Je ne comprends pas pourquoi des femmes s’imposeraient des traitements lourds et sans aucune garantie (et coûteux, aux États-Unis exemple !) parce qu’elles veulent la priorité sur leur carrière.
Et je n’en reviens tout simplement pas que des entreprises proposent ce genre d’avantages sociaux. Le message que ça m’envoie, c’est qu’ils vont préférer les employées qui utilisent cet avantage social, vu qu’elle ne va pas partir en congé de maternité tout de suite.

À quand la proposition de congeler les ovules d’une femme pour être fécondés quand celle-ci ne sera plus en âge de porter son propre enfant, mais elle aura une carrière très bien positionnée, et pousser ça plus loin en choisissant une mère porteuse ? Tsé, tant qu’à exagérer !

Qu’en pensez-vous ?

 

Marine

Marine

No Comment

Leave a Reply

Previous post

Mon Amour, et si on se donnait le droit de prendre une pause ?

Next post

Une joie qui vire en cauchemar