FIV ICSI #1, prise 2 : en cours ! Protocole court antagoniste avec Cetrotide.

150 ui de Gonal-F et 75 ui de Luveris par jour.

Rappel : Nous avons fait une première tentative quelques mois plus tôt et qui est expliqué en détails à partir de cette page et les suivantes. C’était un protocole long sous Suprefact pour empêcher une ovulation spontanée. Ce protocole était étalé sur 2 cycles. Cette fois, c’est un protocole court sous Cetrotide qui ne dure qu’un seul cycle. Cette première FIV ne m’avait pas donné beaucoup d’ovules matures et au final il n’y a eu aucune fécondation. Donc, on recommence à zéro.

Jour 1 : mes règles se pointent. Maux de ventre et saignements rouge vif. Le déluge s’en vient. Je place un appel aux infirmières de la clinique de fertilité.

Jour 2 : Les infirmières me rappellent pour me dire de me présenter à la clinique de fertilité le lendemain matin pour une échographie endo-vaginale.

Jour 3 8h40 : Je me présente à la pharmacie (oui elle ouvre à 8h !) pour récupérer mes médicaments pour la stimulation. Un beau 2200$ ! (1600$ de Gonal-F, 500$ de Cétrotide et un peu pour d’autres médicaments).

Jour 3 : 9h10. Tout est beau lors de l’échographie endo-vaginale à la clinique de fertilité. On peut commencer la stimulation ovarienne. Je rencontre l’infirmière pour qu’elle me rappelle comment faire le mélange de médicaments pour les injections. Je dois prendre 150 unités du stylo de Gonal-F et l’injecter dans le pot de poudre Luveris. Ensuite, avec une autre aiguille, je retire l’eau stérile d’un autre pot et je l’injecte dans le mélange Gonal-F+luveris, puis je mélange doucement et retire tout le liquide pour qu’il soit au complet dans ma seringue. Je change d’aiguille (personne ne voudrait se piquer avec celle qui sert à retirer le liquide, aoutch !!!) et je me fais l’injection dans le bourrelet du ventre, à quelques pouces du nombril. Je dois varier le site d’injection tous les jours. En parallèle, je commence à prendre l’Asaphène et mon conjoint et moi devons commence l’antibiotique Vibramycin pendant 7 jours.

Jour 4 – 2e jour de stimulation. Tout va bien. Je me sens un peu fatiguée, mais ça va. Je sens que parfois ça commence déjà à me travailler dans les ovaires, c’est bon signe !

21 juin : Jour 7 – 5e jour de stimulation. Hier soir, je pense qu’il y a eu une poussée de croissance dans mes ovaires… hahahaha. Ça avance, première échographie de contrôle demain.

Jour 8 – 6e jour de stimulation. Echo avant la 6e injection de Gonal-F. J’ai 8 follicules entre 10 et 19 mm. On m’a fait commencé le Cetrotide (pour empêcher une ovulation spontanée) et j’ai eu des démangeaisons à l’endroit de l’injection. Et aussi, j’ai des pas pires brûlures d’estomac… Je continue la stimulation aux mêmes doses.

Jour 11 – 9e jour de stimulation. Echo avant la 9e injection de Gonal-F. J’ai 11 follicules entre 13 et 22 mm. Je continue Gonal, luveris et Cetrotide aux mêmes doses.

Jour 13. Mes follicules sont presque tous dans la vingtaine de millimètres sauf le 12e qui est apparu et n’est qu’à 14 mm, il ne sera sans doute pas assez mûr. Donc, j’ai 11 follicules mûrs. Avec l’infirmière, on a comparé mon dossier mes follicules à ma dernière fiv et maintenant. À ma dernière fiv en mars, mes follicules étaient autour de 20 mm surtout (17-19-20-22…) et à celle-ci ils sont plus haut que 20 en majorité (Je ne me souviens pas des chiffres exacts). Après l’écho, le Dr m’annonce que je dois me faire mon injection d’Ovidrel (pour déclencher l’ovulation) le soir même et que mon prélèvement d’ovules sera le surlendemain.

Jour 13 à 22h45 : Donc le soir même de ma dernière échographie, je me suis donnée mon injection d’Ovidrel à 22h45 exactement. C’est important à respecter car suite à ce médicament, l’ovulation se produit 36 heures après. Le prélèvement d’ovules a lieu précisément 34 heures suite à cette injection.

Jour 14 : Plus de médication à prendre sauf l’Asaphène (aspirine pour éclaircir le sang à prendre tout le long du protocole. Moins de 24 heures avant le grand moment. Fébrilité. Inquiétude. En laissant grossir mes follicules cette fois, mes ovules seront-elles de meilleures qualités ? Est-ce qu’il y aura fécondation ? Je ne suis pas inquiète pour le prélèvement d’ovules, ça avait bien été la première fois… Parcontre, je pense que cette fois je vais prendre l’Ativan ce soir avant de dormir, pour dormir !!! Au lieu du matin du prélèvement (on nous donne le choix…).

Jour 16 : Jour de la ponction. Il faut être à la clinique pour 8h AM. Dans l’auto à 7h50, je décide de prendre l’ativan. Encore cette fois, la ponction se déroule super bien, même encore mieux car cette fois j’ai droit à un médecin fanfaron et très bavard. Le fun était pogné dans le bloc ! 🙂 On m’a récolté 10 ovules.

Jour 16 : Appel de l’embryologiste en après-midi : 9 ovules sur les 10 sont matures. Yeah !

Jour 17 : Début de la prise de l’Estrace et du Prométrium dans le but de faire un beau nid chaud et douillet pour un embryon.

Jour 18 à 19 : Je ne dors pas de la nuit. Mes douleurs au ventre post-ponction s’intensifient et en plus je stresse à mort. Est-ce que ça va féconder cette fois ? Pendant la nuit, je craignais l’hyperstimulation, j’avais tellement mal. Je sentais tout mon ventre hypersensible.

Jour 19 : À peine un peu après 7 h du matin, le téléphone sonne… j’angoisse. Ils appellent tôt ! Bonne nouvelle, 6 embryons se développent ! 1 à 5 cellules, 1 à 6 cellules, 1 à 7 cellules, 1 à 8 cellules et 2 à 10 cellules. Qui gagnera la course au blasto dans 2 jours ? (Stade blastocyste, obtenu au jour 5 et jour 6 après la ponction. Dans ma clinique, ils ne transfèrent que des blastos)

 

Transfert #1 !

Après avoir vécu l’angoisse de savoir si cette fois nous allions avoir des embryons. Après avoir vécu la joie d’apprendre qu’à jour 3, nous avions 6 embryons dans la course. 5 jours après le prélèvement d’ovules, on nous appelle pour nous dire que nous avons un embryon prêt pour le transfert !

Depuis le lendemain de la ponction, je prends des médicaments pour préparer mon utérus et mon endomètre à recevoir un embryon. Je prends de l’estrace en comprimé et du Prométrium (progestérone) en capsules intra-vaginales. Pendant plusieurs jours après la ponction, j’ai des douleurs au ventre et au vagin, comme la première fois. Mais plus les journées passent, plus les douleurs diminuent.

Jour 21 – Jour 5 des embryons : Possiblement un transfert ce matin. Vers 7h30, enfin le téléphone sonne ! De bonnes nouvelles, on a un champion de la course ! Un blasto tout frais ! Transfert prévu dans l’avant-midi. On déjeune et on part pour la clinique. On ignore si on aura des embryons congelés car les autres ne sont pas encore rendus au fil d’arrivée !

Jour 21 – Jour 5 des embryons 10h45 : Le transfert s’effectue sans problème et c’est magique. On voit tout sur l’écran échographique. C’est surréaliste d’avoir une possible vie dans le ventre… Une prise de sang est prévue 11 jours plus tard pour connaître le résultat et savoir si je suis enceinte !

Jour 22 – Jour 6 des embryons : Vers 9h30, je reçois l’appel tant attendu ! Nous avons 2 blastos qui sont congelés ! Yeah !

Côté “symptômes” : suite au transfert, mon utérus n’était pas contente et m’a donné quelques crampes. Puis après, pendant 2 jours, j’ai eu des petits pincements. Ensuite, j’étais ultra fatiguée, je faisais des siestes dans la journée. Mais je me levais tôt car un coup éveillé, je pensais à tout ça et je n’arrivais plus à me rendormir.

 

Transfert #1 – Le résultat

11 jours après le transfert d’un embryon jour 5 (blasto) dans mon utérus, je devais aller passer une prise de sang pour savoir si je suis enceinte ou non.

Je sais au fond de moi que c’est négatif. Ce n’est pas une attitude négative que j’avais, je le sens que ça n’a pas fonctionné. Bien sûr, on garde toujours cette petite parcelle d’espoir… on fait un test de grossesse qui sort blanc comme neige et on a QUAND MÊME espoir… “Et si c’était encore trop tôt ?” “Une prise de sang, c’est plus fiable !”

Au début de l’après-midi, une infimière de la clinique de fertilité me confirme que mon résultat est négatif. J’ai réagi pire que tout ce que je m’étais imaginée. Je me pensais préparée à ce résultat, j’étais certaine que ça allait être négatif. J’étais hyper calme avec l’infirmière, je lui ai même dit que je m’en doutais parce que le matin j’ai commencé à avoir des petites traces de sang. Je l’ai même questionné au sujet de la suite des choses, de comment ça allait fonctionné pour le transfert d’embryon congelé.

Puis, j’ai raccroché et je suis devenue une toute autre fille. Je me suis effondrée. J’ai été submergée par tellement d’émotions que je ne saurais pas toutes les nommer. J’étais en colère, triste, déprimée, déçue, anéantie, découragée, injustice… Pour une rare fois, j’ai même écrit un message sur mon facebook personnel. Message qui n’était pas tellement clair, mais ceux qui savaient ont compris de quoi je parlais. Ça m’a pris quelques heures pour réellement me calmer.

Et j’ai pris des “vacances” de notre infertilité. J’ai laissé tomber ce site, le facebook et le twitter pour quelques semaines. Finies les recherches d’articles sur le sujet et leur partage sur les médias sociaux. Je me suis éloignée des forums de discussion aussi. Je ne voulais plus entendre parler de rien.

Oui, ça m’a affecté ce résultat négatif. Ce n’est pas un “c’est pas grave, on va réessayer”. C’est un petit embryon qui n’a pas survécu dans mon ventre, c’était le champion de la course aux blastos ! Et je crois qu’en même temps, tout me rattrapait. Le traitement au complet qui est dur sur le système, la fatigue occasionnée… J’accepte l’échec, j’ai pas le choix ! Mais il est difficile à oublier totalement.

Maintenant, on doit se concentrer sur le TEC (transfert d’embryon congelé) qui sera dans deux cycles. Transfert prévu au début de l’automne 2013.

Marine

Marine

8 Comments

  1. hope
    09/09/2015 at 03:30 — Reply

    J’ai lu tout ce que tu as écrit et j’ai vécu avec toi tous ses moments et tous ses sentiments …..
    Je sais bien que c’est dur mais ne perds jamais l’espoir . tu as encore la chance de repeter l’opération il y’a bcq d’autre qui n’ont pas ce chance…. Comme moi.
    Dieu ne nous abondonne jamais.

    • 10/09/2015 at 09:37 — Reply

      Merci hope !

      Mais depuis ce texte que tu as lu et commenté, il s’est passé beaucoup de choses. Ce texte date d’il y a 2 ans.

  2. Marie-pier
    23/10/2015 at 19:21 — Reply

    Est ce qu’on peux connaître la suite??

    • 24/10/2015 at 13:37 — Reply

      La suite est sur d’autres articles.
      Mon TEC avait été annulé parce ques embryons n’ont aps survécu à la décongélation…
      Ensuite j’ai changé de clinique.
      Puis nouvelle FIV, un seul blasto transféré qui a été positif. Mais le coeur s’est arrêté autour de la 8e semaine de grossesse.
      En ce moment, je suis en entrain de faire une nouvelle FIV.

  3. 05/09/2016 at 16:44 — Reply

    Je ne sais pas comment cela va depuis ce temps, mais merci de ton dévouement sur ce site. Il aide énormément de gens qui vivent la même chose que toi. En te souhaitant bébé… en nous souhaitant bébé… J’ai souvent les larmes aux yeux de te lire et sincèrement, ça fait du bien, car on garde trop tout en dedans.

    • 06/09/2016 at 11:39 — Reply

      Depuis, on a annulé le TEC car les embryons n’ont pas survécu. On a changé de clinique. On a refait une 3e FIV et un seul embryon, ça a été positif mais grossesse arrêtée vers 7 semaines. On a refait une 4e FIV qui a été mauvaise… Puis, on s’est tourné vers les inséminations avec donneur. Je suis présentement enceinte de 10 SA et j’espère que ça va continuer à bien aller ! 🙂

  4. 27/09/2016 at 21:03 — Reply

    Je viens de lire cette bonne nouvelle! Que de joie! À lire tes péripéties, c’est un dénouement fort attendu et fort mérité. Merci de nous soutenir avec la grossesse et de partager tes expériences qui nous permettent encore d’espérer. Nous entamons notre FIV 2 sous peu, trop onéreuse avec la &&?%* loi, mais l’espoir y est toujours malgré les défaites. Merci aussi de poursuivre l’échange des bas chanceux!

  5. Marie
    08/11/2016 at 15:05 — Reply

    Merci pour ton récit! Contente pour toi! j’espère que tout continu de bien aller!

    Je vais commencer FIV 2 sous peu aussi… J,ai pris du temps à me remettre de FIV 1 avec un dernier test +, mais un arrêt à 6 semaines… J’ai un obstacle supplémentaire dû à mon âge alors je ne dois pas trop attendre! Et vu mon âge ce sera ma dernière alors je croise les doigts…Mais la peur d’être à nouveau déçue demeure…

Leave a Reply

Previous post

Semaine Canadienne de Sensibilisation à l'Infertilité 2013

Next post

Transfert d'embryons congelés