Procréation assistée

Je suis #1couplesur6

Je suis une connaissance dont tu as entendu parler. Je suis l’amie de ta cousine qui vit des affaires difficiles que tu n’aimerais pas vivre. Tu flattes ta bedaine et tu remercies le ciel de ne pas vivre ça. Tu regardes tes enfants et tu te dis que tu es chanceux.

Je suis votre collègue de travail qui vous écoute parler de vos enfants, de leurs premiers pas, de leurs premiers exploits, des sports qu’ils pratiquement, des mauvais coups qu’ils font parfois. Je suis celle qui ne parle pas beaucoup. Je vous écoute. Vos histoires m’intéressent, mais me donnent aussi un coup douloureux au coeur.

Je suis une cliente à qui tu demandes si elle a des enfants et qui hésite à te répondre la vérité.
[Je n’en ai pas, pas encore. J’espère qu’un jour oui.]

Je suis celle qui répond « oui, toi » à tes Ça va parce que j’ai développé un automatisme. Pas que ça va mal à tous les jours, mais disons l’infertilité et la procréation assistée font parties de ma vie.

Je suis ta cousine qui semble avoir la tête ailleurs au party de Noël, qui retient ses larmes lorsque minuit arrive au Réveillon du Jour de l’an lorsqu’on lui souhaite «un bébé dans l’année ».
Je suis celle à qui on ose même pu souhaiter un bébé dans l’année. Parce que ça fait trop d’années qu’on me le souhaite et que ça n’arrive pas…

Je suis ta petite-fille parmi tant de petits-enfants. Je suis une de tes nièces. Celle qui n’a pas encore d’enfant. Pourtant, ça fait longtemps qu’elle est avec son chum !
Mais ça pourrait passer inaperçu parce que tu en as déjà des petits-enfants/neveux à aimer.

Je suis ta soeur, ta belle-soeur qui gâte tes enfants de câlins et de baisers. Je refais le plein d’énergie avec eux.
J’aime être proche de tes enfants. Je ferais tout pour eux. Sans en faire trop.
Tu sais que je serai toujours présente.

Je suis la tante de charmantes petites filles qui me demandent pourquoi leur oncle et moi on n’a pas de bébés.
Elles étaient heureuses lorsque nous avons annoncé ma grossesse. Elles avaient préparé un petit cadeau.
Elles ont pleuré lorsqu’elles ont su pour la fausse-couche.
Injustice.

Oui. Je connais La Reine des Neiges.
« Délivrée. Libérée. »
J’ai eu droit à des « pestacles ».
J’ai entendu des tonnes d’histoires de lutins.

Je suis ton amie. Celle qui t’appelle pour te raconter sa journée, mais qui omet certains détails. Je suis désolée de ne pas t’en parler. J’ai trouvé la soirée difficile l’autre fois lorsque vous ne parliez que de vos enfants et grossesses.
Ce n’est pas de votre faute, c’est votre réalité. Pas que ça me dérange. Mais n’entendre QUE parler de ça, alors que moi j’ai l’infertilité qui me ronge…

Je suis dont chanceuse de pouvoir dormir la nuit et de faire la grasse matinée !

J’ai vu passer tes 3 grossesses alors que j’attends toujours ma première.

Je suis ta fille à qui tu dis que tu aimerais être grand-maman. Je suis ta fille à qui tu racontes l’immense joie que cela te procure que ma petite soeur soit enceinte. Elle, elle vous rendra grands-parents !

Je suis celle qui a masqué tes publications sur Facebook parce que tu es enceinte et que ton bébé est prévu le même mois que l’était le mien Je m’excuse. Je trouve trop difficile de suivre les étapes où j’aurais dû être rendues si je n’avais pas fait de fausse-couche.
Maintenant, je sais qu’en ce moment mon bébé bougerait et que je saurai s’il est un gars ou une fille.

Et lorsque je me dévoile à toi peu à peu.
Je suis celle à qui tu dis d’arrêter d’y penser.
Tsé. Soit zen.
Tu deviens tout à coup mon agent de voyage « tu vas voir, tu vas revenir enceinte ! ».
Sans parler de l’adoption. Qu’on devrait adopter.
Tsé. C’est logique après tout !

Tu ne me connais pas, vraiment ?
Je ne te fais pas penser à personne ?

Moi.
Ma maman est décédée. Je n’ai plus de grands-parents vivants. Je n’ai pas de frère ni de soeur. Je n’ai plus vraiment d’amies très proches.
Je veux juste à travers ce texte te montrer que je peux être n’importe qui de ton entourage.

Je suis en couple avec mon chum depuis plus de 10 ans. Nous avons 32 ans. Nous essayons d’avoir un enfant depuis près de 10 ans.
Plusieurs mois sous Clomid, 5 inséminations, 3 fécondation invitro, 1 test de grossesse positif à la troisième, une fausse-couche…
Une dernière fécondation invitro… un transfert négatif. Un embryon congelé nous attend pour notre ultime chance…

Nous sommes #1couplesur6

P.S. : J’ai été comme toi. J’ai déjà vécu la situation inverse. Je ne comprenais pas pourquoi la blonde de mon cousin pleurait à Noël. Je ne les connaissais pas assez pour savoir. J’ignorais leur situation. J’étais encore adolescente. C’était il y a trop longtemps. C’était il y a 15 ans. Et encore aujourd’hui, ils attendent toujours leur petit miracle… J’ai été comme toi. Et imagine, il y a 15 ans, on en parlait beaucoup moins qu’aujourd’hui. En 2015, tu n’as comme plus d’excuse pour ne pas, au minimum, essayer de comprendre.

Et il me semble que de nos jours, on en entend beaucoup plus parler qu’avant de l’infertilité et de la procréation assistée.
Ça ne devrait plus autant te surprendre. Ça ne devrait plus autant rendre mal à l’aise.

 

Texte original écrit en février 2015. Mis à jour le 22 décembre 2015.

 

 

 

 

 

Marine

Marine

17 Comments

  1. stéphanie brière
    17/02/2015 at 21:39 — Reply

    wow c’est tellement touchant et on se retrouve dans le texte

  2. […] Je suis #1couplesur6 + Pétition pour maintenir la PMA au Québec […]

  3. Jane
    19/02/2015 at 14:00 — Reply

    C’est tellement vrai! Je suis passée par là et ca finalement fonctionné pour moi avec la fécondation in vitro. C’est vraiment important de signer la pétition pour continuer à donner de l’espoir à 15% des couples.

  4. Marie-Ève
    20/02/2015 at 19:10 — Reply

    Merci! C’est vrai que c’est pas facile, tous ces moments-là… Étant célibataire en plus, je me demande constamment quel genre d’avenir je peux offrir à un homme… En tout cas, tu m’as fait du bien. On est au moins deux face à tous les fertiles de ce monde!

  5. michel
    21/02/2015 at 11:40 — Reply

    quelle belle réflexion pour nous faire comprendre que nos encouragements peuvent devenir des sujets de tristesse pour les gens concernés par le désir si fort d’enfanter, désir non réalisé pour le moment. Bonne chance aux gens concernés et que vos rêves se réalisent.

  6. Alyssa
    22/02/2015 at 20:34 — Reply

    J’ai l’impression qu’une personne a écrit ma vie en partie… C’est incroyable, vous avez écrit ce que mon cœur aimerait avoir la force de dire …

  7. Esther
    22/02/2015 at 21:59 — Reply

    Merci d’avoir trouvé les mots. Grâce à ce texte, j’ai fait mon coming out. Je suis #1couplesur6.

  8. Danielle
    23/02/2015 at 00:42 — Reply

    Je vous souhaite à tous bon courage, vous êtes des personnes fortes avec beaucoup de persévérance et garder toujours ce bel espoir dans vos cœurs. Que votre rêve de devenir mère un jour, devienne réalité et ce peu importe le moyen que vous choisirez, ce sera le bon pour chacune d’entre vous mesdames. Je vous envoie des ondes positives. Je pense fort à toi ma cousine pour que ton rêve devienne réalité.

  9. Annie
    23/02/2015 at 06:12 — Reply

    Je suis un 1 couple sur 6. J’ai l’impression de lire ce que j’aurais écrie..

  10. Stéphanie
    23/02/2015 at 18:12 — Reply

    J’ai vraiment pensé pendant deux ans que le sort s’acharnait sur moi. Qu’au début de ma vingtaine, ça se pouvait pas que je fasse plusieurs fausses couches. Finalement, avec l’aide d’un spécialiste, on a réussi naturellement avec quelques hormones de plus. Mais j’ai vraiment pensé que j’aurais besoin de ce programme. Alors je vous appuie très fort, afin qu’on ne vous retire pas cette aide si précieuse dans votre cheminement vers la maternité.

  11. Loeti
    24/02/2015 at 07:42 — Reply

    Merci pour ce texte dans lequel je me retrouve… tellement… Il est simple mais criant de ses vérités que l’on étouffe. Il m’a fait du bien là où ça fait si mal. Merci à vous

  12. […] vous avez l’impression que l’infertilité ne vous touche pas directement, il y a probablement plusieurs personnes de votre entourage qui ont vécu ou qui vivent encore cette épreuve. Pour ces personnes, le programme de procréation assistée du Québec peut faire toute la […]

  13. […] de sensibilisation sur l’infertilité qui aura lieu du 18 au 24 mai 2015. Tu te rappelles du #1CoupleSur6 de nos copines Québécoises ? C’est un peu […]

  14. […] de sensibilisation sur l’infertilité qui aura lieu du 18 au 24 mai 2015. Tu te rappelles du #1CoupleSur6 de nos copines Québécoises ? C’est un peu […]

  15. 24/04/2015 at 08:59 — Reply

    […] un article qui a particulièrement retenu l’attention des internautes. Je suis #1couplesur6 Il a été vu plus de 56 600 […]

  16. […] « j’aime mon asso » sur Facebook, puis l’émouvant article de EmotionsInVitro . Pas mal de mes copines ou amies ont voté, commenté, aimé (mêmes des copains !). Aucune […]

  17. […] : Nous avons reçu ce texte dans notre boîte courriel. Un pendant masculin au populaire « Je suis #1couplesur6 ». Merci à toi qui nous a fait parvenir ce merveilleux texte. En passant, la photo a été prise du […]

Leave a Reply

Previous post

Moi, j'ai ma fille

Next post

Les conséquences de l'acharnement?